France Volontaires en Mauritanie – Réseau Espaces Volontariats


Mauritanie : Stéphanie (VSI), volontaire à la CUN

Depuis Novembre dernier, Stéphanie Wietlisbach est assistante technique du Projet Communautaire pour l’Accès à l’Eau et l’Assainissement. Pour elle, l’engagement volontaire à l’International est une possibilité de : « Découvrir le monde du travail ; ’une autre culture, élargir l’horizon, sortir de sa zone de confort ».

Elle a été formée en Science et Génie de l’environnement à l’école polytechniques Fédérale de Lausanne(EPFL) durant quatre ans. Pour sa 1ère mission de volontariat, elle nous livre ses premières impressions sur son pays d’accueil :

– Pourquoi le choix du volontariat à l’international ?

Elargir l’horizon dans le domaine technique, découvrir les différentes façons de faire, échangés des approches techniques, répondre aux besoins des populations de base à Nouakchott

– En quoi consistera ta mission à la CUN ?

Assistante technique du Projet Communautaire pour l’Accès à l’Eau et l’Assainissement

– Est-ce ta 1er mission en tant que volontaire à l’international ?

Oui

– Quelle est l’importance du volontariat pour vous ?

Découvrir le monde du travail d’une autre culture, élargir l’horizon, sortir de sa zone de confort

– Quelles sont vos attentes ?

Apprendre les démarches administratives et techniques de la Mauritanie, apporter de nouvelles idées à l’équipe, faire face aux difficultés à tous les niveaux et trouver des solutions en sein de l’équipe de la CUN. S’approcher de la culture et la vie d’ici et avoir des bons échanges au sein de l’équipe de travail et dans la vie privée

– Depuis votre prise de fonction, quel est votre regard sur Nouakchott, la capitale mauritanienne ?

C’est une ville jeune, construite sur des dunes de sable. La culture nomade est encore présente au sein de la société.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*