« Un zéro de moins, même valeur » assure la BCM

« Un zéro de moins, même valeur » assure la BCM


A l’occasion de son adresse à la nation le 28 novembre dernier, le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz avait  annoncé une réforme de la monnaie nationale. Il s’agit de la démonétisation de l’ouguiya, effectif à partir du premier janvier 2018. Autrement dit, une nouvelle gamme de billets et pièces de monnaies seront introduites en circulation.

Dans son discours, le Président évoquait « la réévaluation de la monnaie en changeant la base de 10 à 1, ce qui va permettre à l’Ouguiya de reprendre sa place dans les transactions financières (…) et de réduire la quantité de la monnaie en circulation » a laissé entendre le président.

Depuis cette déclaration, la Banque Centrale de Mauritanie a entrepris une campagne de communication pour éclairer les citoyens pris de cours par l’adresse de Kaédi. Selon la BCM, « cette nouvelle gamme de l’Ouguiya sera caractérisée par deux changements majeurs ; à savoir le changement de base et la généralisation du Polymère pour tous les billets ».

Une monnaie nationale plus forte, plus sûre et plus respectueuse des normes de santé, d’hygiène et d’environnement ».

Ainsi, poursuit la BCM « chaque nouveau billet ou pièce comportera un zéro de moins que l’ancien mais la valeur restera inchangée ajoutant qu’il  s’agit d’un changement d’étalon qui permettra la circulation de toutes les dénominations de la monnaie fiduciaire ». Donc, tous les billets de l’ancienne ouguiya seront amputés d’un zéro, mais garderont leur valeur initiale.

Cette décision engendre forcement un chamboulement de la vie de tous les jours. La BCM tente de rassurer le public à travers une brochure où elle indique que les prix des biens et services seront obligatoirement indiqués dans l’ancienne et la nouvelle monnaie et ce pendant trois. A travers cette astuce, le consommateur va garder le même pouvoir d’achat puisque la valeur reste la même, précise la BCM.

Naturellement, dans un premier temps, les anciennes et nouvelles monnaies circuleront simultanément. Ce,  pendant 6 mois. « Les anciens billets d’ouguiya et pièces peuvent être échangées contre de nouveaux auprès de tous les guichets de la Banque Centrale, des services du Trésor et auprès des agences des banques primaires » assure la banque.

Mais passé ce délai, les anciens billets ne pourront être échangés qu’au niveau des guichets de la BCM. A compter du 1er juillet 2018, « les transactions commerciales ne peuvent être dénouées que par les nouveaux billets et/ou les nouvelles pièces de l’Ouguiya », souligne la banque.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*